Les cils à la Twiggy

Je sens que pendant mes congés, je vais passer quelques temps dans ma salle de bain pour tenter d’avoir ce type de maquillage.

0_twiggy

Pour bien faire, il faut s’adjoindre quelques faux cils, mais ma première tentative se fera avec un mascara bien collant et une pince à épiler (pour rassembler des cils en « paquets »). Je pense qu’une après-midi ne sera pas de trop 🙂

Personnellement, j’adore les looks make-up de cette époque. Quant je vois Veruschka, Jane Shimpton, Jane Birkin, Catherine Deneuve (de l’époque) etc… sur des photos, je trouve ça juste sublime.

Et entre 2 réveillons…

… j’ai une sale tête, le foie patraque, et la flemme.

Rajoutez à ça des soucis sur mon WordPress, et vous comprendrez pourquoi je ne suis pas très présente.

DSC07604

Alors, pour pallier le mauvais teint – dû aux excès alimentaires – de la couleur basique près du visage.

DSC07605

Donc du marine (c’est ce qui va le mieux au teint) avec un imprimé vert. Un pull rouille pour relever le tout, et faire rappel au ton de la nouette.

Et voilààà

Dur d’être au chaud

J’ai beaucoup cherché, cet hiver, des pulls chauds et moelleux.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai trouvé que c’était un article assez difficile à trouver cette année. Peut-être qu’on veut nous voir vêtues de légers cardigans et autres mailles fines et fluides. Mais c’est certains qu’on ne cherche pas à nous aider à avoir chaud.

Alors, j’ai porté des pulls plus anciens bien chauds. N’empêche … j’ai quand même trouvé ce pull à gros col.

Pas convaincue pas sa couleur rouille au départ, je l’ai quand même pris. Il faut savoir se diversifier et fonctionner sans trop de préjugés, sinon on se retrouve avec pas grand chose.

DSC07561

Pull: Essentiel, Jeans: Massimo Dutti, Ballerines: Tod’s

Ce que j’ai surtout aimé? Le petit détail du bas du pull et la maille chinée.

DSC07565

Après, la couleur, il faut savoir jongler un peu avec (du noir, du jeans).

 

Wallpaper

Je vous l’avais dit; j’ai acheté quelques pantalons cet hiver.

Des imprimés – donc difficiles à caser – mais des coups de coeur, donc impossible de les laisser là.

Le premier d’entre eux, est un pantalon imprimé « Wallpaper ». Faut aimer (dois-je préciser que mon mari ri beaucoup quand je le porte).

DSC07582

L’imprimé est assez chargé en soi, pour qu’il ne supporte que de l’uni, et que du foncé au-dessus et en-dessous.

DSC07589

Pull & Pantalon: Essentiel

Mon gros problème avec ce pantalon, ce sont les chaussures. J’ai essayé quantité de trucs, et rien n’allait.

Donc, j’ai exhumé une paire de brogues, que je porte encore sans lacets. Comme quoi, parfois, c’est dans les vieilles casseroles  …

DSC07592

Chaussures: 15 ans d’âge, Heschung

 

A croire que…

A croire que je n’ai que ça à me mettre.

Mais rien à faire, quand on se sent bien dans un vêtement, on va naturellement vers lui le matin;

IMG_0737

… : mon pantalon en cuir et mon pull douillet;

IMG_0739

… mes Betty anthracite.

Va d’ailleurs vraiment falloir que je trouve une couturière pour reprendre un peu mon pantalon en cuir (je le porte sans arrêt, ça va être dur). J’ai bien acheté quelques pantalons cet hiver, mais bon … je vous montre bientôt.

La technique de l’oignon

Tout le monde adopte en hiver la technique de l’oignon; il s’agit d’accumuler les couches les unes sur les autres.

Et dans quel ordre les couches? Et bien, peu importe. Le principal est d’avoir chaud…

DSC07555

En premières couches, le débardeur (qu’on ne voit pas), le pull. Ne surtout pas oublier le foulard, qui restera au cou toute la journée (au contraire de l’écharpe).

DSC07556

Pull, Gilet, Foulard et Pantalon: Essentiel, Sneakers: Isabel Marant

En seconde couche, le gros gilet. Mais pas que! Le blouson en cuir sera enfilé entre le pull noir et le gros gilet quand on sera en extérieur. Au bureau, il suffit soit d’enlever le blouson et de garder le gros gilet (pour les frileuses), soit de ne pas porter le gilet.

Dès lors, ce sera un look je sors avec mon gros gilet, mais avec la tactique du sioux qui consiste à planquer son blouson en-dessous histoire de couper le vent et le froid.

La veste achetée pour durer.

Il n’y a pas longtemps, je me suis fait plaisir avec l’achat d’une veste « chanelisante » sur laquelle j’avais flashé en début de saison.

DSC07537

Veste: I.Marant, Pull et Jeans: Massimo Dutti.

L’idée a fait son chemin, avec plein d’arguments « pour » aussi peu objectifs que possible. L’argument principal que je retiens, est qu’elle est faite pour durer.

Au nombre des arguments classés plus « émotionnels », c’est que depuis que je suis ado, je voue un culte sans borne à la veste Chanel. Un vrai objet culte. J’ai eu l’immense chance d’en porter 2 dans ma vingtaine. La mère d’une amie en avait quelques exemplaires, et elle lui piquait allègrement. Nous faisions régulièrement des échanges de vêtements et lorsqu’elle a voulu porter un de mes blazers Costume National, la monnaie d’échange a été vite trouvée (héhé).

Donc, lorsque j’ai vu cette veste apparaître  cet automne sur les portants et les eshop, mon cerveau a fait tilt. Même type de coupe, même type de matière, même type d’imprimé. Bon, Chanel restera un rêve, mais on s’en approche fort.

La bonne surprise, c’est que c’est chaud.

Allez, même le chien a l’air de la trouver chouette….

DSC07534